3473 - 08/09/18 - Paul PAGANI - 104 km - homologué

le 22.09.18 19:11

Paul a écrit:Je me lève de bonne heure en entendant les moteurs de mes collègues commencer à chauffer, le temps pour moi de prendre un café et d'écouter le briefing de Claude, je regarde au loin le Pic du midi qui n’impressionne par sa hauteur et le défi que cela représente d'aller lui chatouiller les oreilles. Bon, suffit de se mettre la pression, j'aurai bien le temps de me la mettre en montant, je sors mon moteur, je m'habille chaudement et me voilà sur la piste de décollage d'où les autres pilotes décollent déjà. Où vais je bien pouvoir me mettre pour me préparer et ne gêner personne? Claude m'indique de me mettre à l'autre bout du terrain, l'herbe est humide, je dois installer ma voile au dernier moment, je démarre mon moteur, le laisse chauffer un peu et il est temps pour moi de me lancer. Je déplie mon aile sur le sol humide, mon moteur sur le dos, un dernier regard vers le commissaire de piste qui me donne le départ et me voilà parti avec comme destination le Pic du midi. Tout se passe bien je me refais le briefing de Claude avec les bases, passer Bagnère de Bigorre aux alentours de 2500 m d'altitude et penser à être à 3200 m pour passer au dessus du Pic, moteur à fond, je gratte mètre après mètre, tout se passe bien, petit réservoir de 9L, je ne vais pas passer au dessus de Bagnère mais je vais plutôt prendre entre le PIC et Bagnère. J'arrive vers Bagnere que je laisse à droite je jette un œil sur mon GPS, 2200m je suis un peu juste en altitude, et ça ne s'arrange pas car le vent de face réduit ma vitesse et j'ai l'impression de ne plus monter 0.7m/s, ça va le faire sinon tant pis je ferai demi tour. je garde le Pic comme objectif, au loin j’aperçois les ailes de mes camarades qui sont quand même bien plus haut. Ah oui je me rappelle, "si vous êtes un peu juste en altitude, visez le lac bleu derrière le Pic pour finir de prendre les quelques mètres qui vous manque", je vais faire ça et ça marche, merci Claude, 3000, 3100, et 3200 mètres, j'y suis, YES. Fini le stress, maintenant on profite du paysage, le Pic dans toute sa splendeur, pas un nuage dans le ciel, il fait 5°C, le vent dans le dos me fait profiter de la chaleur de mon moteur il est encore de bonne heure pas grand monde sur la terrasse du Pic, j’essaie malgré tout de ne pas mettre trop de moteur pour ne pas perturber le calme et la sérénité du lieu, je m'en mets pleins les yeux mais je ne peux pas trop m'attarder, il faut quand même rentrer. Je garde un peu de régime moteur pour garder une vitesse correcte et le vent dans le dos, ça y est je vois le terrain, penser à se détendre les jambes engourdies avant d'atterrir, j'entame mon approche et .... je fini mon vol à genoux. Tant pis c'était magique, je me déséquipe et là surprise, il reste encore 0.5L de mélange.
je refais le plein et le soir, j’accompagne les copains pour un petit vol en plaine, je décolle, un petit tour au dessus du terrain pour prendre un peu d'altitude et me voilà parti pour rejoindre un groupe d'ami en vol du coté de Saint Blancard, le copains décollés après moi me rattrapent déjà et je les vois passer les uns après les autres, je regarde mon GPS et j'avance pas, pourtant j'ai tout détrimé !!!! Bon, pas grave je continu quand même, tranquillement 32 km/h de moyenne. je profite quand même du paysage, beaucoup moins escarpé que mon vol du matin un peu plus vallonné, des petits hameaux, de belles maisons, ma nouvelle région est vraiment belle, ça promets de beaux vols. Et là, soudain, j'entends à la radio les copains qui arrivent à Saint Blancard, je regarde mon GPS, reste encore 10km, il est déjà 19h15, je me tâte encore un peu et décide de rebrousser chemin, je ne pourrais aller jusque là bas, et le temps que je rentre les copains arriveront en même temps que moi. J'entends au loin notre commissaire de piste qui guide un copain parti voler mais qui ne retrouve plus le terrain pour atterrir, je prends contact avec lui et le rejoints rapidement pour l'emmener jusqu'à bon port. on atterrit et déjà les voilà de retour, tous les uns après les autres, ils nous offrent un ballet de couleur et des atterrissage sans encombres qui mettent fin à une super journée de vols.

Je vais te faire une confidence : j'ai pas tout lu lol!.
En tous les cas, bravo pour les 100 km et donc la certification CFDM 2018 cheers.





avatar
Admin
Admin


le 22.09.18 22:20

Eh bien, Paul, moi, j'ai tout lu et c'est très bien raconté. Cela m'a encore mis le frisson, que de merveilleux souvenirs pendant toute cette semaine.
avatar
tremoulet



Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum