3534 - 29/09/18 - Claude MONFORT - 298 km - homologué

le 30.09.18 20:49

Claude a écrit:Nous nous retrouvons à 7 heures, avec Didier, à Lisle sur Tarn. L’idée de cette journée est de voler en paramoteur et de ne rentrer qu’en fin d’après-midi. Nous avons minutieusement observé les prévisions des vitesses de vent à différentes altitudes, nous partirons vers le Nord et pour le reste, nous verrons au fur et à mesure. Nous amenons, deux bidons vides de 5 litres, de l’huile pour faire du mélange, un entonnoir, des accus de réserve, la carte bancaire et de l’argent.

Le soleil ne s’est pas encore montré mais il ne va pas tarder, nous sommes prêts. Au sol, 14°C, pas de vent, nous nous envolons facilement, malgré une charge supérieure à nos habitudes. A l’horizon, le soleil se montre, de couleur très orangée, pour ma part, il est très rare que je vois le soleil se lever….

Arrivés à hauteur de Cordes sur Ciel, nous sommes de plus en plus contrés, nous changeons de cap par un virage à gauche pour reprendre une vitesse d’au moins 40 km/h.

Nous traversons le département du Tarn et Garonne en laissant Saint Antonin-Noble-Val sur notre gauche. Nous arrivons dans le Lot, en passant à proximité du village de Lalbenque, très connu pour ses marchés aux truffes du Périgord, Cahors est à quelque dizaine de kilomètres devant nous. Nous commençons à chercher un endroit pour nous poser, cela fait deux heures et demi que nous sommes partis. Impossible de trouver un champ en périphérie de Cahors, nous traversons la rivière Lot vers le Nord et au dessus du village de Espère, nous trouvons notre bonheur, un petit supermarché, une station essence et un grand champ à 300 m. La décision est prise, nous nous posons et nous partons avec nos bidons. Après avoir cassé la croûte et rempli les réservoirs de nos machines nous décollons pour continuer notre périple vers Catus, Gourdon, Souillac, Rocamadour, Cajarc … Nous sommes à la mi-journée, il fait un grand soleil, les sols sont très secs, les forêts sont partout et les thermiques aussi. Nous allons quitter le Lot pour arriver au dessus de l’Aveyron mais nous sommes juste en carburant pour rejoindre Lisle su Tarn. Nous prenons la décision de faire un petit détour pour nous poser sur l’aérodrome de Villefranche de Rouergue sur lequel nous sommes très bien accueillis. Nous atterrissons à 20 mètres de la pompe à essence, après avoir refioulé de 10 litres et mangé quelques fruits, nous redécollons pour revenir en terre connue, le Tarn. Nous terminons notre journée de vol en flânant vers Graulhet, Lavaur, Saint Lieux avant de nous poser au point de départ.

La poignée de main, avec Didier, veut tout dire, nous sommes vraiment heureux, nous étions partis sans aucun but hormis le fait de voler, de prendre du plaisir, de survoler des départements, de nous débrouiller seuls, sans assistance, c’est réussi bien que Didier rentre avec l’embrayage qui a encore cassé, en détruisant en partie des roulements du réducteur de son paramoteur. Voilà le récit de notre journée passée dans les airs.

Bravo  cheers
J'ai même tout lu. Et du coup, j'apprends la géographie aussi.
Vous allez faire un bon dans le classement en formule "Coupe".
Dis à Didier d'aller enterrer sa machine dans le jardin, il consomme plus de roulements que notre service maintenance Very Happy

Photo(s) plus bas







avatar
Admin
Admin


le 01.10.18 0:07

Avant de l'enterrer, j'ai démonté l'embrayage et le réducteur. Je vais fabriquer et mettre un bague d'acier dans l'alésage d'articulation des mâchoires qui sont fabriquées en aluminium de cocote minute, par H&E, ça fait la cinquième fois que les trous s'ovalisent !!!! Et comme il y a un balourd au niveau de l'embrayage, le roulement qui se trouve derrière la cloche d'embrayage prend beaucoup de jeu .... et peut casser si on ne le remplace pas rapidement. ça fera la troisième fois que je vais le démonter alors que le réducteur de mon Vito Fly 100 fonctionne sans jeu depuis plusieurs centaines d'heures....
avatar
tremoulet



Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum