2410 - 08/05/18 - Bruno ALLAIRE - 208 km - homologué

le 08.05.18 15:02

Bruno a écrit:Aujourd'hui je me lance un nouveau défi, devenir "Pilote super certifié  king" en passant la barre des 200 kms.
Et pour corser l'affaire, je me dis que si j'arrive à le faire sans posé intermédiaire et avec la contrainte de revenir au point de départ et bah ça sera super.
C'est parti, réveil 4h30, je veux décoller pour le levé du soleil (6h19). Un peu de route jusqu'au terrain, le plein d'essence en station et c'est parti.
Sur ma machine j'ai un réservoir de 17 litres que je rempli au maximum. Par précaution j'emporte dans ma sellette 2 bidons d'un litre d'essence et un peu d'huile.( on se rassure comme on peut  Laughing)
Objectif: Depuis le terrain R.ultralight à Cossigny, rejoindre Epernay via le circuit automobile et l’aérodrome de La Ferté-Gaucher puis le château de Montmirail. Pour le retour c'est plus simple, je passe vent arrière et rentre au plus court via Coulommiers.
Ce que j'ai appris sur cette sortie c'est comment reconnaître une personne qui commence à stresser pour la quantités d'essence restant dans le réservoir ? C'est très simple, quant tu commence à sortir ton miroir toutes les 2 minutes  Razz
Résultat de la sortie: je tombe en panne d'essence à l'aplomb du terrain (véridique) après 3h52 de vol. On appel ça une chance de coc_ enfin de ouf. Je n'utiliserai donc pas mes bidons emportés  Cool
Pour être sur de passer la barre des 200 kms en enveloppe corrigée j'ai appliqué ta recette qui consiste à s'éloigner d'au moins 100 kms à vol d’oiseau du point de décollage.  
Une belle aventure, malgré le stress de la panne et beaucoup de satisfaction à l'arrivée.

Photo(s) plus bas

Bravo, quelle aventure. Tu vas faire un gros bond au classement de la formule "Coupe".
La panne d'essence c'est un peu de stress. Moi j'essaie de voler haut dans ces cas-là et je m'entraîne à poser précisément moteur coupé.



AVANT :


APRES :
avatar
Admin
Admin



Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum